| Articles | 15.07.2019

Retour des centres de compétence en matière de mobilité électrique

C’est vers la fin des années 90 qu’en Europe se développent les premiers exemples de projets pilote pour l’introduction de véhicules électriques. Partie intégrante de ces projets, comme celui de Mendrisio (VEL) par exemple, était la création de centres de compétence pour l’information et le soutien des acteurs de la mobilité électrique (à partir des institutions publiques jusqu’aux vendeurs, garagistes et acquéreurs potentiels). Il y a vingt ans les véhicules électriques étaient une nouveauté pour tout le monde et la mise en place d’un tel centre était tout à fait justifiée. Aujourd’hui les véhicules électriques sont un produit fait, désormais offert par presque tous les concessionnaires et il semblerait évident que les vendeurs assument aussi un rôle informatif et de soutien. Cependant leur rôle principal est la vente des produits et l’on ne peut prétendre d’avoir affaire à des experts à 360 dégrées.

Il faut reconnaître que pour qui n’est pas du métier, l’électromobilité n’est pas une chose banale, cela commence déjà en matière de recharge : l’on peut se perdre parmi 4 modes de charge, 4 types de connecteurs, différents temps et bornes de recharge, les coûts. Sans parler d’aspects tels que l’entretien, la durée de vie des batteries et leur recyclage, la valeur résiduelle de la voiture : arguments qui génèrent l’insécurité d’acheteurs potentiels. Grâce à internet les instruments informatifs ne manquent pas. Se concrétise cependant l’idée qu’un retour des centres de compétence, où les intéressés puissent recevoir une réponse à toute question, voir et essayer les véhicules et les bornes soit un instrument valable pour augmenter la pénétration de marché des véhicules électriques.

Selon les promoteurs de ces centres actuellement achètent des voitures électriques surtout les innovators et early adopters, c’est-à-dire les consommateurs qui n’ont aucun problème, au contraire ils en sont stimulés, avec les nouvelles technologies. Pour les autres par contre les nouveautés introduites par la mobilité électriques constituent un obstacle, qui doit être supprimé, pour augmenter le public d’acheteurs potentiels. La grande partie d’exemples de centres de compétence nous vient des États-Unis (un exemple entre tous : https://forthmobility.org/showcase), mais les inquiétudes réveillées par les voitures électriques sont universelles : alors pourquoi ne pas introduire des initiatives semblables en Suisse aussi ?

Commentaire

* Information exigée
1000
image captcha
Powered by Commentics

Commentaires (0)

Encore aucun commentaire. Soit le premier!
Newsletter
Enregistrez-vous ici afin de recevoir la newsletter de eMobility : (* champ obligatoire).
Sovvenzioni Ticino
Novavolt
EM Private
E-Mobility
EVTEC
EM
Donnez une dimension supplémentaire à votre marque, découvrez notre offre promotionelle