TCS eMobility
| Articles | 06.05.2019

En Suisse aussi les véhicules électriques devront faire du bruit

À des vitesses très basses, le bruit généré par le roulement des pneus et de l’air est négligeable et donc, à cause de l’absence de bruit du système de traction, un véhicule peut ne pas être entendu par les piétons et les cyclistes quand il s’approche depuis l’arrière. La situation est plus critique pour les non-voyants puisqu’ils risquent de ne pas entendre le véhicule indépendamment de la direction de marche.

Le problème était déjà survenu lors du projet pilote VEL à Mendrisio (terminé en 2001), dont en absence de normatives, la solution a été l’application sur les véhicules d’un système d’avertissement acoustique pour piétons et cyclistes (p.ex. sur les versions électriques des Peugeot 106 et Citroën Saxo). L'avertisseur était actionnable par le conducteur et produisait en son plus « gentil » par rapport à l’avertisseur acoustique standard, qui était à raison considéré trop « brusque et présomptueux ». La renaissance des véhicules électriques a réactualisé le problème à un tel point que la mise-à-jour la plus récente du règlement EU 540/2014 a introduit à l’art. 8 un système d’avertissement acoustique pour véhicules (Acoustic Vehicle Alerting System - AVAS). À partir du 1er juillet 2019 tous les nouveaux types de véhicules électriques purs et hybrides doivent disposer d’un dispositif semblable et à partir du 1er juillet 2021 l’obligation s’étendra à tous les véhicules électriques purs et hybrides vendus (certains constructeurs ont commencé à équiper leurs voitures avec AVAS bien avant la prescription).

Par rapport à la solution d’il y a 20 ans, l’annexe VIII du règlement établi que le système AVAS doit produire un son continu, qui se déclenche automatiquement dans la plage de vitesse minimale du véhicule, depuis le démarrage jusqu’à environ 20 km/h. De plus AVAS doit être muni d’un interrupteur aisément accessible au conducteur, permettant de débrancher le système.

AVAS doit en tous cas s’enclencher automatiquement à chaque mise-en-marche. Pour les véhicules électriques hybrides équipés d’un moteur à combustion interne qui fonctionne aussi dans la plage de vitesse définie ci-dessus l’obligation d’installer AVAS tombe bien entendu. L’on voit que, une à une, les criticités qui résultent de l’électrification des voitures, sont en train de se résoudre.

Plus à propos du règlement 540/2014.
Pour les aspects techniques le règlement renvoi au règlement UN 138, révision 1.

Commentaire

* Information exigée
1000
image captcha
Powered by Commentics

Commentaires (0)

Encore aucun commentaire. Soit le premier!
Newsletter
Enregistrez-vous ici afin de recevoir la newsletter de eMobility : (* champ obligatoire).
E-Mobility
EVTEC
EM
Novavolt
Donnez une dimension supplémentaire à votre marque, découvrez notre offre promotionelle