| Articles | 12.03.2019

Cobalt – un métal faible dans tous les sens du terme

Employé depuis les débuts dans la production de batteries au lithium, c’est depuis les débuts qu’on recherche un substitut du cobalt à cause de son prix, sa toxicité et en raison de questions de sécurité. Le cobalt est, avec le lithium et d’autres métaux, un composant de la cathode dans les celles des batteries les plus usitées (ex.:NMC, NCA). Sans lui les batteries n’auraient pas les performances auxquelles nous sommes habituées.

Mais le cobalt est rare et concentré (60%) dans un seul pays, la République démocratique du Congo (RDC) – état en crise où règnent instabilité politique, violence et abus. La transformation des minéraux se fait pour la plupart en Chine, le plus grand producteur du cobalt utilisé dans les batteries . Tous ces facteurs font du cobalt un métal précieux et très coûteux, dont le prix est extrêmement fluctuant. Il est prévu que pour 2025 la demande de cobalt double, la capacité de fourniture devra être augmentée pour satisfaire cet accroissement. Les alternatives: trouver un substitut, utiliser moins de cobalt et pratiquer plus de recyclage.

Une partie du cobalt extraite au Congo provient de petites mines artisanales illégales caractérisées par la violation des droits humains, le travail d’enfants et la pollution de l’environnement. Ce sont les enfants, environ 40'000, qui y sont exploités et les conditions de travail très précaires: l’extraction est faite à mains nues, sans protection quelconque, ce qui a des conséquences évidentes sur la santé, quand ce n’est pas sur la vie (v. Rapport de Amnesty International et African Resources Watch). Certes, l’on ne peut pas affirmer que l’industrie des batteries se base seulement sur le travail des enfants. Cependant même si seulement une partie du cobalt extrait au Congo provient des mines artisanales (env. 20%) et actuellement 30% de la production mondiale est destiné aux batteries, il y a le risque que à peine plus de 3% du cobalt d’une batterie soit « sale ».

Il est improbable que le gouvernement local intervienne dans cette problématique: ce sont donc les OEM qui doivent s’activer pour exclure le cobalt artisanal de leur chaîne d’approvisionnement.

Commentaire

* Information exigée
1000
image captcha
Powered by Commentics

Commentaires (0)

Encore aucun commentaire. Soit le premier!
Newsletter
Enregistrez-vous ici afin de recevoir la newsletter de eMobility : (* champ obligatoire).
Novavolt
EM Private
E-Mobility
EVTEC
EM
Donnez une dimension supplémentaire à votre marque, découvrez notre offre promotionelle